Quelques pistes pour contribuer à l’objectif mondial de réduction du gaspillage alimentaire

Est-il judicieux de cultiver des céréales, des fruits et des légumes, d’élever du bétail ou de consacrer des ressources à la production et au transport des aliments pour en jeter un tiers ? Le plus souvent, nous ne réalisons pas l’impact négatif du gaspillage alimentaire sur l’environnement et le changement climatique. En unissant nos forces, nous pouvons tous contribuer à réduire le gaspillage alimentaire, et ce, à tous les niveaux. Voici quelques idées sur la façon dont les retailers peuvent y contribuer.

Des initiatives en matière de gaspillage alimentaire sont prises dans le monde entier. Les Nations Unies ont désigné la journée du 29 septembre comme la journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillage alimentaire (IDAFLW) Nations unies.

L’objectif est de faire prendre conscience de l’importance du problème et de ses solutions possibles à tous les niveaux, et de promouvoir des actions visant à atteindre l’Objectif de Développement Durable, qui vise à réduire de moitié le gaspillage alimentaire par habitant au niveau des retailers et des consommateurs d’ici à 2030, et à réduire les pertes alimentaires tout au long des chaînes de production et d’approvisionnement alimentaires.*

Voici quelques idées sur la manière dont les retailers peuvent contribuer à cet objectif mondial. Cela leur permet dans le même temps de renforcer la fidélité de leurs clients, car les études montrent que 70 % des consommateurs attendent de leur magasin de proximité qu’il s’engage à réduire le gaspillage alimentaire.*

Des stocks suffisants

Pour de nombreuses raisons, le processus de commande n’est souvent pas optimal et il est fréquent que les niveaux de stock soient inexacts. Par conséquent, de nombreux magasins ont soit un stock trop faible, soit un stock trop important d’un produit donné.

Trop peu signifie des ventes perdues, tandis que trop signifie un capital immobilisé ainsi que le risque de ne jamais vendre la totalité du stock qui risque alors de finir en déchet alimentaire. Grâce aux étiquettes électroniques, le retailer a accès à des données qui facilitent la planification des achats, le maintien du niveaux de stock aussi précis que possible, voire la réduction des erreurs de réapprovisionnement.

Pour les opérations de réapprovisionnement, le flash, c’est-à-dire, la lumière de l’étiquette électronique, indique le bon emplacement sur le rayon. Ainsi, l’erreur courante qui consiste à placer un produit devant un produit d’apparence très similaire mais non identique, cachant celui qui se trouve derrière et entraînant invariablement des erreurs par la suite, est évitée.

Prix adéquates

En utilisant des étiquettes électroniques, les retailers peuvent adapter les prix en fonction de la demande, de la date de péremption et du prix de vente, ce qui réduit considérablement le gaspillage alimentaire.

Numérisation des dates de consommation

Pourquoi passer des heures à vérifier manuellement toutes les dates de péremption, alors que cela peut être fait beaucoup plus rapidement si elles sont numérisées ? Les solutions de digitalisation des dates limites de consommation associées aux étiquettes électroniques permettent de trouver très rapidement les produits à mettre en promotion ou à sortir des rayons. Ces solutions sont particulièrement pertinentes pour les rayons de produits laitiers ou d’autres rayons contenant de nombreux produits avec des dates de péremption courtes.

Avec le contrôle numérique des dates, vous obtenez une liste des produits qui doivent être vérifiés. Le magasin peut alors apporter une attention particulière uniquement aux produits critiques. Cette solution est aussi particulièrement efficace pour connaître les produits ayant une rotation faible et qui pourraient être retirés de l’assortiment proposé.

Toutes ces solutions aident les retailers à gagner du temps, donc de l’argent, tout en minimisant le gaspillage alimentaire.

 

*Environ un tiers de la nourriture produite dans le monde pour la consommation humaine chaque année, soit environ 1,3 milliard de tonnes, est perdue ou gaspillée, Worldwide food waste | ThinkEatSave.

* Pricer consumer report

 

GESTION DU GASPILLAGE

 

Publié le 23 septembre 2022

Vous voulez plus d'informations?